Histoires de sexes sexe discotheque

histoires de sexes sexe discotheque

En cliquant sur 'ENTRER' vous certifiez être majeur selon les lois françaises et que ces lois vous autorisent à accéder à ce service, ne pas faire connaître ce service à des mineurs, sous peine de sanctions pénales, ne pas diffuser le contenu de ce service qui est la propriété de l'éditeur, ne pas poursuivre l'éditeur de ce service pour toute action judiciaire.

Récits érotiques illustrés Les contributions des Unionistes Vos récits et témoignages Vos photos Vos vidéos Mes contributions. Sexualité et santé Maladies et sexualité Protection et prévention Désir et Plaisir Comprendre sa sexualité Nos conseils d'experts ist-mst pratiques couple Les couillonneries du Pr Fumier. Nos conseils d'experts 27 avril Dois-je accepter de sodomiser mon conjoint? Cela peut-il signifier qu'il aime les La nympho de discothèque. Amir, 27 ans, Neuilly-sur-Seine. Réagir à cet article Annuler la réponse.

Plan du site Mentions légales Politiques des utilisations des cookies Contactez-nous. Tous les modèles présents sur le site ont plus de 18 ans. Voir toutes les histoires de sexe de cet auteur. Faites d'HDS votre page de démarrage. Pour la première fois. Dans la zone rouge. Ont est pas étudiant toute sa vie non plus! Les cheveux lâchés, peu de maquillage, pas de bijou sauf ma chaîne qui se glisse comme toujours dans le décolleté.

Etant toute seule, je danse pour moi, sur Rock this Party je danse comme une folle, comme si mon corps en dépendait. Un souffle dans mon cou: Tu devrais retourner auprès de Sabrina! Il laisse sa main glisser sur mon ventre. Nos hanches se balancent ensemble en rythme. Maintenant tu restes ici jusqu'à ce que tu ai repris tes esprits!

...

Femme a deux sexe position de sexe

Il soupirait de plus en plus fort. Je suçais, léchais, et aspirais cette queue chaude et savoureuse. Encouragée par ses soupirs et ses grognements, j'insistais sur son gland rougi de désir, le léchant avec délectation, et tournant voluptueusement autour avec ma langue. Je m'attardais sur le frein, si sensible et réceptif au plaisir.

Mes langoureux coups de langue le firent rapidement pousser de petits cris. Je sentais sa verge frémir sur ma langue. Il était sur le point de venir. Il les malaxa à travers la robe. Puis, insatisfait, glissa la main dans mon décolleté. Avec empressement, il caressa la peau douce et satinée de mes seins gonflés et dressés fièrement par le désir. Il fit délicatement rouler mes tétons entre ses doigts, puis me massa généreusement la poitrine.

Je ne pus retenir un gémissement de contentement lorsque lentement, il posa ses lèvres sur mes seins, et se mit à sucer mes mamelons déjà tout excités. Mes tétons durcirent encore plus sous l'effet de sa langue. Me retrouvant face à la cuvette, je me penchais en posant les mains sur le mur froid. Le jeune homme retroussa ma robe sur mes fesses, et caressa mon cul un moment.

Je poussais un long soupir de satisfaction. Sa main caressa alors mon ventre, puis se posa sur ma chatte embrasée. Il caressa ma toison du bout des doigts. Je me suis mise à gémir doucement, en ouvrant légèrement les cuisses.

Avec la pulpe de son index, il débusqua mon clitoris et le pressa tout en le faisant tourner lentement. Aussitôt, je le sentis écarter délicatement mes lèvres humides du bout de ses doigts, caresser un instant ma vulve, puis glisser délicatement son majeur dans mon vagin.

Tournant la tête vers lui, je me suis mise à onduler légèrement du bassin. Je brûlais de sentir profondément ce doigt en moi. Après quelques lents et profonds mouvements, mon partenaire commença à me limer en cadence, poussant un grognement sourd à chacun de ses coups de reins.

Je fermais les yeux pour mieux savourer le moment, et me mis à gémir et à miauler de plaisir. L'homme accéléra progressivement son va et vient, s'enfonçant jusqu'à la garde en poussant des râles de satisfaction. Les paupières closes, les lèvres entrouvertes, je glissais une main entre mes cuisses, et caressais frénétiquement mon clitoris énorme et gonflé. Derrière moi, le jeune homme respirait de plus en plus rapidement.

Ses mains lâchèrent mes hanches et il attrapa mes seins. Il les malaxa longuement, me forçant à me redresser pour mieux jouir de ses caresses. Il vint caresser ma nuque de petits baisers, faisant sensuellement courir sa langue sur la douce peau de mon cou. Tout mon corps était embrasé. Mon amant m'enfilait complètement en butant contre mes fesses bien tendues. Alors que ses coups de queue devenaient plus puissants, presque violents, je sentis que l'orgasme me gagnait et je poussais de petits cris étouffés.

Les mains crispées sur les tuyaux fixés au mur, je repris lentement mes esprits. Le garçon se tenait toujours derrière moi et continuait de me pilonner en écartant mes fesses de façon à enfoncer sa queue au plus profond de moi.

Lui aussi était à présent au bord de la jouissance. J'entendais son souffle de plus en plus court et je sentais et ses mains serrer de plus en plus mes hanches. Nos respirations étaient longues et bruyantes. Je sens les regards avides de mes amis qui regardent le corps magnifique de ma copine se trémousser contre moi.

Je passe mes mains sur son ventre puis discrètement je frôle ses seins, je passe mes mains sur ses fesses, je l'embrasse de temps en temps. Sous toutes ces caresses et ces frôlement je sens déjà mon sexe se durcir au contacte de ses fesses contre moi. Mais après un bon moment je suis complètement déshydraté la danse ou l'excitation?? On rejoint un ami à moi qui nous attend avec une bouteille de vodka. Mon ami un mec pas franchement attirant et franchement pas doué avec les filles nous sert un verre, deux verres etc Après une bouteille de vodka et demi, avec bien entendu les incrustes qui vont avec, on se retrouve mon pote, ma copine et moi au bar.

L'excitation de la danse est toujours dans mon esprit et bien entendu ma copine prenait un malin plaisir à passer sa main sur mes fesses ou frôler mon entrejambe ou encore m'embrasser langoureusement dans le cou à chaque occasion. Je décide de me calmer un petit peu pour ne pas la déshabiller devant toute la boîte. Je pars aux toilettes laissant ma copine seule avec mon pote.

Je reviens quelques minutes plus tard vers ma copine et mon pote que je trouve bras dessus bras dessous scène assez drôle étant donné que mon pote fais une tête de moins que ma copine. Mon pote me dit sur un ton de plaisanterie: Ma copine d'un ton plaisantin et pleins de défis: Mon pote un peu perturbé me croyant énervé reste un peu bouche-bée. Leur petit jeu se retourne en un millième de seconde, je sens ma copine un peu frustrée de ne pas provoquer l'effet qu'elle avait brillamment cultivé depuis le début de soirée, pour m'exciter et me rendre complètement soumis à mon envie de sexe.

Après deux gorgées de vodka, avec un sourire de triomphe difficile à dissimuler, ma copine déçue de ne pas voir son plan fonctionner me lance d'une voix pleine de déception: Au son de cette phrase qui clôturait mon plan brillamment improvisé, je laisse mon visage se fendre d'un immense sourire triomphant, je m'approche tout en laissant cette excitation insatisfaite depuis le début de soirée me submerger, je mets ma main dans son cou, embrasse le lobe de son oreille et tout en l'entrainant ainsi deux mètres plus loin je lui chuchote avec une voie très sensuelle: Sur cette phrase je glisse vigoureusement ma main dans son pantalon, utilisant le mur pour camoufler mon action des regards indiscrets.

Je caresse ses fesses avec fermenté puis glisse ma main plus en dessous d'elle, glissant mes doigts le long de ses grandes lèvres que je découvre très humides. Puis, je glisse un doigt à l'intérieur de son vagin tout en caressant son clitoris de mon index.

J'utilise la force de mon corps pour la plaquer au mur et la soumettre à cette enivrante excitation qui m'envahit. Surprise par ce soudain retournement de situation elle explose d'excitation et je sens son souffle et de très légers gémissements qu'elle ne pouvait empêcher se sortir de se lèvres tremblante de plaisir.

Je sens sa chatte devenir si humide que de la mouille coule le long de mes doigts et se perd dans les plis de ses vêtements. Elle commence à êtres prise de légères consultions, je continue sachant qu'elle jouit dans mes mains, elle me chuchote d'une voix essoufflée et gémissante:




histoires de sexes sexe discotheque

Je caresse ses fesses avec fermenté puis glisse ma main plus en dessous d'elle, glissant mes doigts le long de ses grandes lèvres que je découvre très humides.

Puis, je glisse un doigt à l'intérieur de son vagin tout en caressant son clitoris de mon index. J'utilise la force de mon corps pour la plaquer au mur et la soumettre à cette enivrante excitation qui m'envahit. Surprise par ce soudain retournement de situation elle explose d'excitation et je sens son souffle et de très légers gémissements qu'elle ne pouvait empêcher se sortir de se lèvres tremblante de plaisir.

Je sens sa chatte devenir si humide que de la mouille coule le long de mes doigts et se perd dans les plis de ses vêtements. Elle commence à êtres prise de légères consultions, je continue sachant qu'elle jouit dans mes mains, elle me chuchote d'une voix essoufflée et gémissante: Soudain, entendant cette phrase et sa voix complètement excitée je sens l'excitation durcir mon sexe et sans attendre je sort ma main de son pantalon et je la prends par la taille et l'emmène à l'extérieur sans même prendre la peine de récupérer nos vestes au vestiaire.

On sort et on se retrouve devant une foule de personne. Concluant que la recherche d'un endroit discret serait difficile, je l'entraine en direction d'un parc public proche. En marchant, je ne résiste pas à l'envie de recommencer à lui caresser la chatte, je mets donc ma main à nouveau dans son pantalon et avec un peu plus de vigueur, je recommence à la masturber tout en marchant.

Elle est prise à nouveau de convulsions, ce qui lui donne une démarche très peu discrète et très étrange pour les quelques passants que l'on croisa en chemin.

Arrivé à ce couvert qui ne l'était pas vraiment, elle enlève son pantalon à une vitesse surnaturelle et se penche en avant, appuyée sur le mur. Pris au dépourvu par la fougue de son excitation, je reste une fraction de seconde bouche-bée puis reprenant mes esprits brusquement, je m'exécute, baisse mon pantalon et je glisse mon sexe le long de sa chatte mouillée. Je la caresse avec ma bite et puis avec fermeté, je saisi ses hanches et enfonce mon sexe dans sa chatte qui est si excitée et mouillée qu'elle semble aspirer mon sexe.

Je lui fais donc l'amour vigoureusement par derrière, je la fais jouir une fois puis sentant qu'elle venait de jouir, je la saisis avec fermeté et la met à quatre pattes tout en continuant mes va-et-vient.

Je sens son corps tout entier pris de tremblements, elle jouit encore une fois puis je sors mon sexe de sa chatte et je le rentre à nouveau, je répète ce mouvement pendant un bon moment, elle jouit encore une fois et cette fois-ci je ne peu plus tenir, je jouis dans sa chatte, je sens mon sperme s'écouler dans sa chatte, je la sens gémir d'extase à la sensation de mon sperme dans sa chatte.

Je me couche dans l'herbe à coté d'elle et reprend mes esprit puis elle me dit avec une voix complètement essoufflée: Souriant et tout aussi essoufflé je lui réponds: Tu marcheras plus vite!!

Après avoir reprit nos esprits nous sommes revenu dans la boîte terminer notre bouteille de vodka et récupérer nos vestes puis nous sommes rentré chez elle où nous attendait sa mère très énervée de notre heure de rentrée Sa première fois en boîte de nuit - histoire érotique.

Gris clair Gris Blanc. Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 Pour la première fois. Dans la zone rouge. Ont est pas étudiant toute sa vie non plus! Les cheveux lâchés, peu de maquillage, pas de bijou sauf ma chaîne qui se glisse comme toujours dans le décolleté. Etant toute seule, je danse pour moi, sur Rock this Party je danse comme une folle, comme si mon corps en dépendait.

Un souffle dans mon cou: Tu devrais retourner auprès de Sabrina! Il laisse sa main glisser sur mon ventre. Nos hanches se balancent ensemble en rythme. Maintenant tu restes ici jusqu'à ce que tu ai repris tes esprits! Et puis tu as une copine je crois! Je tiens à peine sur mes jambes, je tremble, je frémis, je frissonne, je gémis.

.








Sexe romantique sexe vidéo com


Mes langoureux coups de langue le firent rapidement pousser de petits cris. Je sentais sa verge frémir sur ma langue. Il était sur le point de venir. Il les malaxa à travers la robe. Puis, insatisfait, glissa la main dans mon décolleté. Avec empressement, il caressa la peau douce et satinée de mes seins gonflés et dressés fièrement par le désir. Il fit délicatement rouler mes tétons entre ses doigts, puis me massa généreusement la poitrine. Je ne pus retenir un gémissement de contentement lorsque lentement, il posa ses lèvres sur mes seins, et se mit à sucer mes mamelons déjà tout excités.

Mes tétons durcirent encore plus sous l'effet de sa langue. Me retrouvant face à la cuvette, je me penchais en posant les mains sur le mur froid. Le jeune homme retroussa ma robe sur mes fesses, et caressa mon cul un moment. Je poussais un long soupir de satisfaction. Sa main caressa alors mon ventre, puis se posa sur ma chatte embrasée. Il caressa ma toison du bout des doigts. Je me suis mise à gémir doucement, en ouvrant légèrement les cuisses.

Avec la pulpe de son index, il débusqua mon clitoris et le pressa tout en le faisant tourner lentement. Aussitôt, je le sentis écarter délicatement mes lèvres humides du bout de ses doigts, caresser un instant ma vulve, puis glisser délicatement son majeur dans mon vagin. Tournant la tête vers lui, je me suis mise à onduler légèrement du bassin. Je brûlais de sentir profondément ce doigt en moi. Après quelques lents et profonds mouvements, mon partenaire commença à me limer en cadence, poussant un grognement sourd à chacun de ses coups de reins.

Je fermais les yeux pour mieux savourer le moment, et me mis à gémir et à miauler de plaisir. L'homme accéléra progressivement son va et vient, s'enfonçant jusqu'à la garde en poussant des râles de satisfaction. Les paupières closes, les lèvres entrouvertes, je glissais une main entre mes cuisses, et caressais frénétiquement mon clitoris énorme et gonflé.

Derrière moi, le jeune homme respirait de plus en plus rapidement. Ses mains lâchèrent mes hanches et il attrapa mes seins. Il les malaxa longuement, me forçant à me redresser pour mieux jouir de ses caresses. Nous allons danser car chose rare de nos jours, le dj passe un slow. Tout est fait pour que je me retrouve dans ses bras et je ne fais rien contre.

Il est temps de se quitter et cela me pèse lorsque Pierre nous invite tous à finir la soirée chez lui. Nous acceptons en premier et quelques couples nous suivent. Nous arrivons chez lui et il paie son coup pour son anniversaire au champagne. Il vient et nous entrons.

Nous rigolons, il me ramasse et nous nous embrassons. Je ne sais pourquoi mais 5 minutes plus tard, nous étions tous les deux nus comme des vers dans ce même canapé. Je pris les choses en main si je puis dire et en bouche.

Je le pompe en lui caressant les bourses. Déjà, son glaive est dressé et il me pénètre. En sortant du travail, j'ai été sifflée, puis apostrophée "Tu viens niquer salope". J'ai été choquée, je me suis arrêtée. Puis j'ai cette loque vinassée, je ne sais ce qui ma pris, j'ai soulevé ma jupe pour lui montrer ma culotte, en faisant cela mon sexe s'est mis à suinter. Je ne sais plus trop ce qu'il disait, j'ai descendu ma culotte pour lui lancer à la figure. Je me suis sentie attirée, je me suis penchée vers son pantalon pour le défaire.

Le vin n'a pas tué sa bandaison. Je me suis empalée dessus, et me trémousser sur ce pal. J'ai eu parole assez ordurier j'ai senti sa jouissance me combler, j'ai eu un tremblement de jouissance.

Je suis ensuite partie toute penaude lui laissant ma culotte, sur plusieurs mètres j'ai laissé des traces d'écoulement. Il est devenu mon amant régulier. Je l'ai épousé, il est devenu honorable, excepté les moments où il me prête a ces anciens compagnons. Cher Georges, je n'ai pas trop envie de réveiller mon mail parce que même si je suis encore très excitée d'avoir fait ces bêtises. J'ai maintenant quelques fonctions respectables que je ne souhaite pas salir.

J'ai continué à confesser mes péchés mais le site à censurer mes commentaires, suis-je trop perverse? J'ai été très perturbée les jours qui ont suivi ma coucherie dans les cartons. J'avais l'impression d'avoir fait quelque chose de dégoûtant même si sur le moment j'ai pris beaucoup de plaisir.

Mon trouble venait du fait que mon époux avait adoré et le jeu s'était prolongé le reste de la nuit dans le lit conjugal.

histoires de sexes sexe discotheque